UNE LARME D'AUVERGNAT

1881. Tous droits réservés.

PAR M. PAUL FERRIER

F. Aureau. - Imprimerie de Lagny.


Publié par Paul Fièvre © Théâtre classique - Version du texte du 01/09/2017 à 09:30:19.


PERSONNAGE

UN AUVERGNANT.


UNE LARME D'AUVERGNAT

L'AUVERGNAT.

Salut, bourgeois et bourgeoise,

Et la compagnie aussi !

Moi j' broyais du noir d'ardoise !

Est-on plus gai par ici ?

     

5   Est-on plus gai ? Si oui, tope !

Qu'on m'apporte un escabeau,

Deux sous d'tabac, une chope.

Si non, qu'on me fiche à l'eau !

     

J'm'ai dit : « Tout' plainte étant vaine,

10   Je vas chez le mastroquet,

Pour oublier ma déveine,

Étrangler un perroquet.

     

Quand l' guignon s' coll' sur un homme,   [ 1 Guignon : Mauvaise chance, principalement au jeu. [L]]

S'lamenter ne l'décoll' pas. »

15   Une absinthe, et pas de gomme !

J' vas donc vous conter mon cas !

     

La la! j'suis pas un ivrogne,

J' bois pas pour m'piquer le nez,

J'ai pas du roug' sur la trogne, -

20   J' bois pare'que j' suis chagriné.

     

J'ai du chagrin v'là la chose ;

Je l'noi' sans plus larmoyer !

J'en aurais pas, je suppose

J' pens'rais pas à le noyer.

     

25   La mort a c'défaut, bourgeoise,

Nombre d'gens en sont témoins,

Qu'elle arrive, la sournoise,

Alors qu'on l'attend le moins.

     

On l'attendrait, j'imagine,

30   Il faudrait sauter le pas,

On pourrait fair' bonne mine !..

Mais j't'en fiche ! On n'l'attend pas !

     

J'cri' pas après plus que d'juste :

Elle est nécessair' c'est bien !

35   Mais quand on est fort, robuste,

Qu'on n'est pas des prop' à rien,

     

Qu'on n'est pas tout seul, en somme,

Qu'on a femme, homme, ou marmots ?...

- Cristi ! Si c'était un homme,

40   La mort, j'y dirais deux mots !

     

Y a des circonstanc's, bédame,

Qui font heureux les hasards :

- J'en sais qui perdraient leur femme,

Je dirais c'est des veinards !

     

45   - Mais moi !... La perte, est amère,

Et c'est d'quoi je suis fâché !

... Elle est fichu', ma commère,

L'médecin l'a pas caché.

     

La pauv'femme on se rappellé

50   Que c'était un vrai trésor.

Possibl' qu'elle était pas belle,

Mais elle avait un coeur d'or !

     

Jamais grognon ni taquine,

Douce comme une brebis,

55   Elle faisait ma cuisine,

Et ravaudait mes habits.  [ 2 Ravauder : Raccommoder ? l'aiguille. [L]]

     

On s'entendait à merveille :

C'était l' paradis chez nous !

Ell'n'avait pas sa pareille

60   Pour faire la soupe aux choux !

     

Quand j'm'astiquais, le dimanche,

J' trouvais toujours, dans l' placard,

Avec un'chemise blanche,

Ma bell'vest' mise à l'écart.

     

65   Elle était propre, économe,

Aussi bien que femm' d'honneur...

Et les plaisirs de son homme

Suffisaient a son bonheur !

     

Si j'y tirais des carottes,

70   Elle souriait tout bas, -

Si j'y flanquais des calottes

Elle ne ripostait pas !

     

Bref un ange ! Un ange en jupe !

- Pensez quel coup de poignard !

75   Pour l'instant, mon ang' s'occupe

À dévisser son billard !

     

... Un chaud et froid l'a saisie

Comme ell' venait du lavoir.

Elle a pris un' pleurésie,

80   Et v'là qu'y a plus d'espoir.

     

Quinze grands jours que ça traîne !

L' médecin qui l'a vue a dit

Qu'ell' pass'rait pas la semaine,

Et nous somm's à vendredi !

     

85   Pauv' femme! plus qu' deux jours à vivre!

Quand j'y réfléchis, il m' vient

Des envi's... vagu's... de la suivre...

J' sais mêm' pas c' qui me retient.

     

Deux jours et plus d' ménagère !

90   Plus d' cuisin' ! Plus d' soupe aux choux)

Plus rien comme ça va faire

Un rude vide chez nous !

     

Ell' peut mêm' - quel sort est l' nôtre!

? Passer d'instant en instant!

95   ... - Croyez-vous qu' c'est embêtant,

Il faut que j' m'en cherche une autre!l

     

 


Notes

[1] Guignon : Mauvaise chance, principalement au jeu. [L]

[2] Ravauder : Raccommoder à l'aiguille. [L]

 Version PDF 

 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Répliques par scène

 Vocabulaire du texte

 Primo-locuteur

 Didascalies