L'EUNUQUE

OU LA FIDLE INFIDLIT

Parade en vaudevilles mle de prose et de vers

[M. DCC. LV.]


Teexte tabli par Paul FIEVRE, mai 2018.

publi par Paul FIEVRE, mai 2018.

© Thtre classique - Version du texte du 28/02/2024 23:49:32.


L'AUTEUR SES AMIS.

PITRE DEDICATOIRE.

Air. Grand Duc de Sayoye.

Grez l'hommage

De ce Pot-pourri ;

Chez vous, mon Ouvrage

Demande un abri :

Au lieu de suffrage,

Si vous dites Non ;

Je casse de rage,

Ma Flute l'oignon.


CONSEIL DE L'AUTEUR SA MUSE.

Air. Elle a bien autre chose qui surpasse cela.

Si le Public, ma chre,

Vous reoit d'un air froid,

Courez chez la Beurrire

Implorer de l'emploi :

Endurez, sans rien dire,

Le mpris, le dgot,

Car, jusqu' la Satyre,

Le papier souffre tout.


L'AUTEUR AU LECTEUR.

Air. La beaut, la raret, la curiosit.

Je ne vanterai point, de ma burlesque Lyre,

La Beaut.

L'Apollon de Montmartre est le Dieu qui m'inspire ;

La Raret !

cet aveu, Lecteur, aurez-vous, de me lire ;

La Curiosit ?


APPROBATION DE LA FOLIE.

Air. Les Jolies d'Ef pagne.

Plusieurs chemins conduisent au sublime ;

L'Auteur qui croit sa Pice faite au tour,

Justifiera notre parfaite estime,

En produisant son Ouvrage au grand jour.


PERSONNAGES

CASSANDRE, Vieillard.

LE DOCTEUR, pre ou cru pre d'Isabelle.

ISABELLE.

LANDRE, Neveu de Cassandre et accord en mariage Isabelle.

COLOMBINE, Suivante d'Isabelle.

UN DOMESTIQUE.

La scne est Paris dans le Jardin ou dans la Salle de Compagnie de la Maison du Docteur.


L'EUNUQUE

SCNE PREMIRE.
Cassandre, Isabelle, Colombine.

ISABELLE.

Air. Des Fraises.

Trois rois j'ai vu le mois d'aot,

Sans retrouver Landre ;

J'ai beau le chercher partout,

Je ne sais plus par quel bout

5   M'y prendre ; m'y prendre,

M'y prendre.

CASSANDRE.

Air. De tous les Capucins du mondes

Il met bien si famille en peine,

Courant ainsi la prtantaine.  [ 1 Prtentaine : Terme burlesque, qui ne se dit qu'en cette phrase proverbiale : ils ont t tout 1e jour courir la prtentaine ; pour dire, ils font allez de et del. [F]]

ISABELLE.

Est-il mort ?

COLOMBINE.

Qu'est-il devenu ?

CASSANDRE.

10   Je ne sais ; mais en conscience

Je n'ai pas encore entendu

Dans Paris crier sa sentence.

Trois ans se font passs, depuis que votre pre,

Fameux Docteur, et moi, nous avons, pour vous plaire,

15   Arrt votre hymen avec ce mien neveu,

Qui parat aujourd'hui s'en soucier fort peu :

Car le Contrat dress, pour un plerinage,

Notre Docteur forc de se mettre en voyage,

Dcampe un beau matin qu'il faisait grand brouillard ;

20   Votre futur aussi, le mme jour, fuit, part

Sans faire ses adieux ; et depuis cet esclandre,

Vous ni moi, n'entendons parler de ce Landre ;

En vain, depuis trois ans, le drle est attendu :

Mais, mignonne, crois-moi, tu n'auras rien perdu.

Air. Les Plerins de Saint Jacques.

25   Landre, pour chercher fortune

Je ne sais o,

Depuis trs longtemps, la Lune

A fait un trou :

Si prendre le titre d'poux

30   Cause sa peine ;

sa place, voudriez-vous

Souffrir que je le prenne ?

Air. Un jour pass dans les tourments.

Craignant de nuire mon neveu.

J'ai renferm mon feu

35   Dix-huit mois, six et douze ;

Mais, c'est plus fort que jeu,

Souf...frez que je... vous pouse ;

En guise de mon cher neveu.

COLOMBINE.

Air. Vous qui vous moquez par vos ris.

Avant tout qu'il se fasse donc

40   Traiter de sa jaunisse,

Que son asthme, sa fluxion,

Son cautre gurisse :  [ 2 Cautre : Petit ulcre artificiel, arrondi, que l'on ouvre dans les parties o abonde le tissu cellulaire. [L]]

Aprs quoi ce vaillant champion,

Entrera dans la lice.

Air. Rveillez-vous, belle endormie.

45   Que pourriez-vous faire, votre ge,

D'un homme aussi cass que lui ?

Tenez, coutez le langage

Que tient toujours un vieux mari ?

Air. Pour la Baronne.

J'ai la migraine,

50   Ma femme, sans moi, couchez-vous ;

J'ai la migraine,

Cette nuit, passez-vous d'poux :

Et tant que dure la semaine,

Il vous rpt avec sa toux,

55   J'ai la migraine.

CASSANDRE.

Air. Les Trembleurs.

Facilement Colombine

Croit que l'on peut, sur ma mine,

Me manger la sourdine,

La laine dessus le dos ;

60   Mais je jure la mort diantre,

Que je veux que l'on m'ventre,

Si je ne fais dans ton ventre

Rentrer ses mauvais propos.

ISABELLE.

Air. Ma raison s'en va beau train.

Vainement prtendez-vous

65   Un jour tre mon poux.

Quoi ! Vieux Radoteur,

Votre air sducteur

Peut-il plaire aux fillettes ?

Amour ! quand vous blessez un coeur,

70   Mettez mieux vos lunettes,

Lon l

Mettez mieux vos lunettes.

Air. Dondaine, dondaine.

Landre a quitt la maison ;

Bis.

Il eut sans doute une raison,

75   Dondaines, dondaines :

Polichinelle, dit-on,

A bien les siennes.

Peut-tre la colre o me met son oubli,

Me ferait sur le champ accepter le parti.

80   Je ne le sais que trop, et par exprience,

Notre sexe est fragile ainsi que la faence,

Et bien que vous soyez impotent, vieux, Hibou,

Vous paraissez tre homme, et c'est toujours beaucoup.

Mais de peur que ma vertu ne succombe encore la tentation, voici ce que j'ai rsolu depuis hier, en jurant par le Styx, comme un charretier embourb.

Air. Vous voulez me faire chanter.

Pour vous prouver qu' mon amant,

85   Je me conserve entire,

coutez ici le ferment

Que l'Amour m'a fait faire.

Je n'couterai point les voeux

D'un jeune ou d'un caduque,

90   Que je n'aie vu par mes yeux,

Qu'il est vraiment eunuque.

COLOMBINE.

Allons, Monsieur, du courage !

Air. Il faut que je file, file.

Vous pouvez la satisfaire ;

Saisissez l'occasion

Pour parvenir lui plaire,

95   Sans nulle rflexion

Allez donc vous faire faire

Vite l'opration.

CASSANDRE.

Air. Amis sans regretter Paris.

Qu'il parat d'inhumanit

Dans cette fantaisie !

100   C'est de dessein prmdit

Vouloir m'ter la vie.

COLOMBINE.

Quoi ! Vous balancez ? Ah, vous n'tes pas un amoureux dlicat.

Air. Quand on a prononc ce malheureux oui.

Pour vous ddommager d'une flamme charnelle,

Vous deviendrez dodu, vous aurez la voix belle,

Vous n'aurez plus de barbe ; et par ce coup d'clat

105   Vous lui gagnez le coeur, et rgalez son chat.

CASSANDRE.

Air. Un certain je ne sais quoi.

Je vous verrais rire de moi,

D'avoir cette faiblesse :

Si je n'ai plus tant de jeunesse,

Au moins faut-il toujours sur roi

110   Avoir un certain je ne sais qu'est-ce,

Avoir un certain je ne sais quoi.

ISABELLE.

Air. Lanla derirette, lanla derira.

Se peut-il que l'amour naisse

Avec la caducit !

De mes attraits, lequel est-ce

115   : Qui pourrait avoir tent

Votre Lanla

Landerirette ?

Votre Lanla

Landerira ?

CASSANDRE.

Air. Du haut en bas.

120   Du haut en bas,

Vous inspirez la paillardise,

Du haut en bas,

Je ne vous vois que des appas :

Mais quelle aimable friandise,

125   Quand je vous verrai sans chemise

Du haut en bas !

Air. V'la c'que c'est qu'd'aller aux bois.

De vous voir il est dangereux,

V'l c'que c'est qu'd'avoir des yeux,

Tout en vous est si gracieux,

130   Votre peau doucette,

Blanchette et douillette,

Va faire un jeune homme, d'un vieux ;

V'l c'que c'est : qu'd'avoir des yeux.

ISABELLE.

Pour vous rciproquer.

Air. Le mme.

En vous je ne vois qu'un chassieux,

135   Vl c'que c'est qu'd'avoir des yeux.

Tout en vous, me parat crasseux

J'ai bonne visire,

Les ondes, pour plaire,

Ne vaudront jamais leurs neveux ;

140   V'l c'que c'est qu'd'avoir des yeux.

Quoi ! L'on m'appellerait moi, Madame Cassandre ?

Ce discours, des deux yeux, se peut-il bien entendre !

CASSANDRE.

Oui ; vous le prenez sur ce ton-l ! Eh bien sachez donc que le Docteur arrive aujourd'hui ; il est mon ami, et quoique le nom de Cassandre vous dplaise, je vous jure moi que vous le porterez, et que je vous pouserai votre barbe.

COLOMBINE.

Quoi donc ? Vieux Chat-Huant.

CASSANDRE.

Air. Hlas, ce fut sa faute.

Cessons tous ces discours picquants ;

Bis.

Cet hymen, dans fort peu de temps,

145   Aura lieu de vous plaire.

Et malgr vous, malgr vos dents,

Je vous le ferai faire,

Lon la

Je vous le ferai faire.

ISABELLE.

Oh ! Parbleu je vous en dfie.

CASSANDRE.

Air. Lre-la, Lre Lan Lre.

150   Et pour m'assurer ce bonheur,

Je vais au-devant du docteur,

Qui dbarque la Grenouillre,

Lre la, Lre lan Lre,

Lre la, Lre lan la.

Il sort.

COLOMBINE, Cassandre.

Fin de l'Air... Il faut que je file, fils.

155   Allez donc vous faire faire

Vite l'opration.

SCNE II.
Isabelle, Colombine.

COLOMBINE.

Vous voyez ; j'ai fait ce que j'ai pu pour dtourner ce vieux pnard de vous pouser ; mais s'il gagne l'esprit de votre pre, comment ferons-nous ?

ISABELLE.

Air. Un inconnu pour vos charmes soupire.

Pour que son coeur prenne bientt la mouche,

Je lui dirai que trois fois trois amants,

M'ont mise en couche,

160   Depuis trois ans ;

Il connatra par mes aveux prudents,

Que je ne fais point la petite bouche.

COLOMBINE.

Ah ! Ma foi, vous avez raison ; quelque chose le malheur est bon. Mais il est craindre en bruitant votre aventure, qu'elle ne produise le mme effet sur l'esprit de Landre, s'il revient ; et qu'il ne se dgote de vous : Et franchement vous ne l'avez pas trop bien trait pendant son absence.

Air. Vous m'entendez bien.

Tte tte avec Arlequin,

Il vous a fait ce que Tarquin,

165   Par excs de tendresse.

ISABELLE.

H bien ?

COLOMBINE.

Fit un jour Lucrce...

Vous m'entendez bien.

Air. Vous avez bien de la bont.

Plusieurs nuits avec Pantalon,

Bien loin d'tre farouche,

170   Tous deux couchs de votre long,

Vous tiez bouche bouche

Par la mme facilit,

Vous accordtes votre couche

Scaramouche :

175   Pour eux en vrit

Vous etes bien de la bont.

ISABELLE.

Air. Le premier jour du mois de Mai.

C'est la faute ce mois de Mai,

Quand se rveille la nature.

Je leur plus, et je les aimai,

180   C'est la faute ce mois de Mai.

Tous les trois m'ont mise l'essai,

Je dirai si l'on en murmure,

C'est la faute ce mois de Mai,

Quand se rveille la Nature.

COLOMBINE.

Je crois effectivement que dans ce temps-l on est fort embarrass.

Air. Comment faire ?

185   Malgr nous il vient un dsir,

Ce dsir ne tend qu'au plaisir,

Au plaisir peut-on se soustraire ?

La pudeur conseille nenni,

Mais le coeur dit, vas-y, vas-y ;

190   Comment faire ?

ISABELLE.

Air. Nanon dormait.

Landre absent

A caus ma droute,

En l'attendant,

On m'a, sans qu'il m'en cote

195   Un denier de faon,

Montr, montr,

Montr comme on fait un garon.

COLOMBINE.

Air. Mamie, Margot.

Ah ! Qu'il fera beau carillon

Si le fort vous rassemble !

200   Un Arlequin, un Pantalon,

Un Scaramouche ensemble,

Ont cajol sa mie,

Ont cajol sa mie Margot,

Ont cajol sa mie.

ISABELLE.

Air. J'tais malade d'amour.

205   Tous les trois me faisaient leur cour

J'en tais assige :

ces trois amants, tour tour,

Je me fuis adjuge.

J'tais, j'tais malade d'amour,

210   Ils m'en ont soulage.

COLOMBINE.

Pourquoi disparaissait-il aussi ? Les absents ont toujours tort.

ISABELLE.

Air. Tes beaux yeux, ma Nicole.

J'ai puni ton absence,

En lui jouant d'un tour,

la seule vengeance

Mes fils doivent le jour :

215   J'en ai fait trois, sans peine ;

Dans mes transports bouillants,

J'aurais fait la douzaine,

Si j'en eusse eu le temps.

COLOMBINE.

Air. Dans le fond d'une curie.

Une vengeance aussi douce,

220   Doit avoir beaucoup d'appas.

Aussi je jure tout bas,

Si quelque amant me courrouce,

Que je mettrai tout mon soin,

la Pousse... Pouffe... Pousse...

225   Que je mettrai tout mon soin

la pousser bien plus loin.

ISABELLE.

Je suis bien de ton avis, et nous sympathisons toutes deux merveille. Si Landre revient, et que mes trois grossesses lui donnent un peu d'humeur, parce qu'il n'y aura point particip, pour apaiser sa colre...

Air. Faire l'Amour la nuit et le jour.

Je lui dirai, tout doux,

d'autres j'eus affaire ;

Mais je pensais vous,

230   En m'occupant faire

L'Amour

La nuit et le jour.

Tu en es tmoin, Colombine, puisque j'ai eu l'attention de faire porter le nom de Landre tous mes enfants.

COLOMBINE.

Un sentiment si dlicat ne peut que lui plaire infiniment ; il vous pousera tout de suite. S'il n'a que le reste des autres, c'est encore un bon reste, qu'on ne doit pas jeter aux chiens.

Air. Menuet de Monsieur de Granval.

Une rose, dj flaire,

Ne rpand-elle plus d'odeur ?

235   Et d'une bouteille entame,

Ngligera-t-on la liqueur?

ISABELLE.

Ah ! Colombine,que tu as d'esprit ! Et que tes maximes me plaisent !

COLOMBINE.

Mais, Mademoiselle, vous qui aimez tant l'Amour ; qui prenez tant de plaisir le faire, je m'tonne que vous n'ayez pas accord Landre ce que vous avez si facilement prodigu aux autres. Est-ce qu'il ne vous a jamais presse de...

ISABELLE.

Pour faire ce faux pas, je suis trop vertueuse.

Sans doute que je suis de Landre amoureuse ;

Mais un homme choisi pour m'pouser un jour,

240   Avant le temps marqu ne peut cuire mon four.

Un poux est toujours le dernier, Colombine,

De ceux qu' nos faveurs le doux destin destine.

Il est bien vrai qu'un jour il ne s'est pas fallu

L'paisseur d'un cheveu, qu'il n'ait tout obtenu.

Air. Cela m'est bien dur.

245   Brlant de la plus vive flamme,

Il vint tomber mes genoux,

Je le repoussai, mais mon me

Disait tout bas, avancez-vous,

ses transports j'aurais t soumise,

250   Si dans sa franchise,

Il m'et dit d'un ton ferme et sr,

Cela m'est bien dur.

Il ne persista point, et sa molle indolence

Eut peur de surmonter ma faible rsistance.

255   C'est ainsi qu'Annibal, s'arrtant en chemin,

A manqu le grand coup de dompter le Romain,

Mais finirons ici notre entretien, ma chre,

J'aperois l'instant le retour de mon pre.

SCNE III.
Le Docteur, Cassandre, Isabelle, Colombine.

Landre, dguis en esclave Turc ayant une fausse barbe.

LE DOCTEUR.

Bonjour, Isabelle, bonjour Colombine ! Ah ! Que je suis aise de revoir mes Dieux Pnates. J'ai rencontr mon ami Cassandre qui m'a dit ton got pour les Eunuques ; je t'en ai arrt un la Barrire de Vaugirard. Il te servira ce qu'il pourra. Regardez-le.   [ 3 Barrire de Vaugirard : Une des portes qui permettait d'entrer dans Paris. Vaugirard est intgr au XVme arrondissement de Paris.]

ISABELLE.

Je vous suis oblige, mon pre.

Plus mon oeil curieux, en effet, l'examine...

260   Quelque chose lui manque, on le voit sa mine.

LE DOCTEUR.

Air. La fille la Druton.

Il allait Poissy,  [ 4 Poissy : Ville 30 km l'ouest de Paris.]

Prs de Salamanque:

Les Turcs l'ont pris,

Ce font des Juifs

265   Tout lui manque.

On a pris ses habits,

On a pris tous ses Louis,

On l'a trop circoncis,

Tout lui manque.

Mais laissons cela. Tu t'en amuseras tantt si tu peux.

Landre.

Va-t-en, mon ami ; on t'appellera quand on aura besoin de toi.

Landre sort.

[SCNE IV].
Le Docteur, Cassandre, Isabelle, Colombine.

LE DOCTEUR, Isabelle.

Viens donc que je t'embrasse.

Air. Attendez-moi sous l'Orme.

270   Priv de ma famille

Depuis trois ans et plus,

En embrassant ma fille,

J'embrasse une Vnus.

Ah ! Qu'elle est embellie ?

275   Voyez de bout en bout

Combien elle est grandie.

COLOMBINE.

Vous ne voyez pas tout.

LE DOCTEUR.

Sais-tu bien que j'arrive de Turquie ! Pour y aller, c'est tout comme Rome, il y a plusieurs routes, mais j'ai laiss toutes les plus longues ; et j'ai pris la courte.

ISABELLE.

J'aurais fait comme vous, mon pre.

COLOMBINE.

Nous avez-vous bien apport des rarets, de ces contres lointaines ?

LE DOCTEUR.

Oh ! Pour-, oui.

Air. Nous jouissons dans nos hameaux.

Au Pays du grand Mahomet,

J'ai fait bien des emplettes ;

280   J'ai quatre pintes de Sorbet,

Des pipes, des lunettes.

ISABELLE.

Je vous quitte aisment du soin

D'apporter ces merveilles :

Heureux qui revient de si loin

285   Avec ses deux oreilles !

LE DOCTEUR.

Et toi, ma fille, ne t'es-tu point ennuye pendant mon sjour d'absence ?

ISABELLE.

Non, mon pre ; et j'ai appris un peu de Gographie. Je sais/ ce que c'est qu'une embouchure ; j'ai beaucoup de connaissance des trois parties du Monde*, et je sais leurs noms sur le bout du doigt.   [ 5 Avant la dcouverte de l'Amrique.]

Air. Tes beaux yeux, ma Nicole.

Loin de votre patrie,

Quand vous restez trois ans,

Pour apprendre en Turquie

Comme on fait des turbans,

290   Pour devenir habile,

Et chasser mes ennuis,

Sans trop quitter la ville

J'ai vu bien du pays.

COLOMBINE.

Air. Le bout du monde.

Tandis qu'un Docteur en voyagea

295   Bravant et corsaire et naufrage,

mille prils s'exposait.

Sans aller sur l'Onde,

Sa fille touchait

Au bout, au bout, au bout du monde.

LE DOCTEUR.

As-tu bien eu soin de faire faire les rparations ncessaires notre maison ?

Air. Menuet de Monsieur Grandval.

300   Lorsque l'on a pignon sur rue,

Une maison veut bien des soins.

COLOMBINE.

Bon ! Bon ! Vous verrez qu'elle est crue,

En trois ans, de six pieds au moins.

LE DOCTEUR.

Comment ! Tu as bti !

ISABELLE.

O, mon pre, sur le devant. On y tait trop l'troit, mais prsent qu'il est largi, tout le monde y pourra loger son aise.

LE DOCTEUR.

As-tu bien pris garde au feu ?

ISABELLE.

Ah ! Mon pre, je le crains comme un ange, trois hommes que j'avais pris mon service pour cela, y ont renonc cause de la fatigue.

Air. Ramonez-ci, ramone-l.

Le soir et la matine,

305   Vous m'eussiez vue acharne

chanter ces gens-l,

Ramonez-ci, ramonez-l,

La la la

La chemine du haut en bas.

LE DOCTEUR.

Je parie que tu ne travaillais gure, et que tu tais toujours pendue la fentre de la rue.

ISABELLE.

Air. Que je regrette mon Amant !

310   Non, jamais je ne m'y mettais,

Les voisins vous diront, mon pre,

Que pour suivre mon got, j'tais,

Presque toujours sur le derrire :

L je conois assidument ;

315   Colombine en faisait autant.

Isabelle et Colombine ensemble.

Je filais,

Tricotais,

Et cousais

Assidument

320   Colombine en faisait autant.

COLOMBINE.

Je filais,

Tricotais,

Et cousais,

Assidument,

325   Isabelle en faisait autant.

ISABELLE.

Aussi je gage bien qu'il n'est gure de filles

Qui se vante d'avoir point plus d'aiguilles.

LE DOCTEUR.

Tant mieux, c'est preuve de travail. Mais qu'as-tu fait de plus encore ? Car je veux tout savoir.

ISABELLE.

Air. Trois enfants gueux.

Trois gros garons, mon pre, ici font ns

Ce fut l mon plus frquent exercice :

330   J'ai fait sevrer dj les deux ans,

Le plus petit tte encor sa nourrice.

LE DOCTEUR.

Fort bien, ma fille, fort bien. Est-il beau de rester toujours les jambes croises ?

Air. Je ne suis n ni Roi, ni Prince.

On sait trop par quelle malice,

Le vice dans les coeurs se glisse,

Il est fils de l'oisivet,

335   Plutt que d'tre ne rien faire,

Il vaut donc mieux, en vrit,

S'occuper peupler la Terre.

D'ailleurs, je te dirai que c'est moi qui en suis cause. Te voyant prte te marier, je n'ai entrepris mon voyage en Turquie, que dans la crainte que tu ne fusses aussi strile que moi ; car ordinairement les filles les tiennent de leurs pres.

Air. Du Cap de Bonne-Esprance.

N'ayant pu, par impuissance

Faire un petit nouveau-n,

340   En Docteur, plein de science,

J'ai fort bien imagin,

D'aller jusque la Mecque ;

Supplier, en Langue Grecque,

Le Prophte Marabou,

345   De t'en donner tout ton saoul.

Mon plerinage a fait son effet, et sans doute, Mahomet a exauc mes voeux, mme avant que je l'eusse intercd. C'est vraiment un coup du Ciel !

CASSANDRE.

Air. Grimaudin.

Il est, en prenant cete affaire,

Plus doux que miel ;

Pourquoi baptiser ce mystre,

Un coup du Ciel ?

350   Pour moi je suis bien convaincu ;

Que c'est plutt un coup fourr.

Vous voil trois enfants qu'elle vous a mis sur les bras, qu'en ferez-vous ?

LE DOCTEUR.

Mme Air.

Ne peut-on pas avoir la guerre ?

Et dans ce cas,

Les trois garons, dont elle est mre,

355   Seront goujats.

C'est un charmant, et noble emploi

De faire des hommes au Roi.

COLOMBINE.

Mais, Monsieur, rien ne m'chappe. Vous venez de dire que vous n'aviez jamais eu d'enfants ; votre fille Isabelle ne vous appartient donc pas ?

LE DOCTEUR.

Tais-toi. Ce font des secrets de famille dans lesquels tu ne dois point entrer. Mais voici tout le mystre.

Air. Un inconnu.

Dans le moment que j'pousai sa mre,

Je la savais grosse, comme un tambour ?

360   Et la commre

M'pousa pour

Prendre un manteau qui couvrit nuit et jour

Tous les enfants qu'elle viendrait faire.

Et comme la Loi ordonne que les enfants que fait la femme soient ceux du mari, voil pourquoi il n'y a que moi qui suis son pre, en dpit d'elle, de toi, de tout le monde, et de moi-mme.

CASSANDRE.

En tiens-tu, Colombine ? Te voil muette. Voil ce que c'est que d'tre Docteur, on ferme la bouche tout le monde. Mais, mon ami, allons donc voir les petits enfants qui font tout de mme que si vous tiez grand-pre.

LE DOCTEUR, en sortant avec Cassandre.

Colombine ! Reste avec ma fille tandis qu'elle causera avec cet eunuque qui vient ici. Que sait-on ? S'il lui allait prendre une envie de femme grosse ?

COLOMBINE.

Air. Le Mirliton.

Hardiment seuls je les laisse

365   Qu'est-ce qu'il arrivera ?

Je rponds de leur sagesse

Puisqu'entre eux deux il n'y a

Qu'un seul mirliton, mirliton, mirlitaine,

Qu'un seul mirliton, don don.

Elle sort.

SCNE V.
Landre, Isabelle.

LANDRE, dguis comme il a dj paru.

Air. Nous sommes prcepteurs d'Amour.

370   Madame, parlez sans faon,

Pourrai-je ne pas vous dplaire ?

Et soufFrirez-vous un garon,

Qu'on a priv du droit d'en faire ?

ISABELLE.

Oui, mon cher Eunuque, vous m'avez plu d'abord. Il y a comme a des physionomies qui vous reviennent tout d'un coup, et qui vous feraient faire toutes sortes de choses. Comment vous appelez-vous ?

LANDRE.

Ah ! Madame, depuis que je suis ce que vous savez, je cache mon nom toute la Terre du monde. Nommez-moi comme il vous plaira, mais surtout...

Air. Quand je tiens de ce jus Octobre.

N'exigez point, belle Isabelle

375   Que mon vrai nom paraisse au jour ;

ISABELLE.

Eh bien, je veux qu'on vous appelle

Dornavant, Monsieur, tout court.

Que je maudis cette infme Turquie de vous avoir accommod comme a ! Cela fait dresser tous les cheveux d'horreur.

Air. Com' vla' qu'est fait !

Vous avez assez bonne mine ;

Vous paraissez tre bien fait ;

380   Je vous vois la jambe trs fine,

Landre fait un entrechat.

Vous semblez avoir du jarret.

LANDRE.

Mais d'une crature humaine,

Je ne suis hlas qu'un extrait !

Vous diriez, sensible ma peine,

385   Si le reste vos yeux s'offrait,

Com'v'la qu'est fait!

Com'v'la qu'est fait!

ISABELLE.

En vrit c'est bien dommage qu'un si joli homme.

LANDRE.

Air. Allez donc, jouez violon.

quoi peut servir ma figure ?

Je songe ma triste aventure

390   Qui jamais n'aura gurison.

Un crocheteur m'est prfrable :

Si le jour il travaille en Diable,

Avec sa femme, en sa maison,

Le soir il peut... jouez violon ;

395   Ta la la la, etc.

ISABELLE.

Mais si ces Mahomtans continuent, il ne restera pas en France un homme entier. Il n'y en a pas dj trop.

Air. Menin qu'tait plus fort.

Devrait-on sparer

Un homme de lui-mme ?

Cette fureur extrme

Ne se peut digrer.

400   Voudraient-ils, sur la Terre,

Ces Turcs, ces assassins,

tre les seuls faire

Ce qu'on fait d'ordinaire ;

Quand on fait les humains.

LANDRE.

Votre tat me touche sensiblement. Et si vous tiez comme je voudrais, je ne pourrais m'empcher de vous avouer la passion que vous m'inspirez.

LANDRE.

Madame, est-il bien vrai ? Ah ! Que ne suis-je borgne et aveugle ? Puisque dans l'instant que je vous ai vue, mes yeux se sont si fort troubls... qu'enfin je vous adore. Ciel ! Quoi nous nous aimons ?   [ Il manque une rplique d'ISabelle entre les deux de Landre.]

ISABELLE.

Air. Le Dmon malicieux et fin.

405   Oui, pour vous, mon coeur s'est attendri,

Mais vous ne serez point mon mari :

J'pouserais plutt un clanche,  [ 7 clanche : paule de mouton spare du corps de l'animal. [L]]

Qu'un homme que l'on a fait rasibus ;  [ 8 Rasibus : Terme populaire Tout contre, tout prs. [L]]

Un gigot brille au moins par son manche ;

410   Et s'il est tendre, il rend beaucoup de jus.

Cependant, au plutt je veux tre pouse.

Depuis que de ces lieux Landre est clips

J'adorai trois ingrats, qui tous m'ont refuse ;

Et chacun, en fuyant, un enfant m'a laiss.

415   Patience, attendons ; dans cette grande Ville,

J'en puis enjler un qui soit moins difficile.  [ 9 Enjler : Abuser par des manires ou paroles flatteuses. [L]]

LANDRE.

Air. Vl le plaisir des Dames.

Vous avez donc eu trois amants ?

ISABELLE.

Vl le plaisir des Dames.

LANDRE.

Landre en croyait vos serments,

420   Il comptait sur des feux constants :

Mais sans rougir,

Rcompenser trois flammes !

ISABELLE.

V'l l'plaisir des Dames,

V'l l'plaisir.

Je ne fuis pas venue au monde pour abolir les lois. Ah ! Si vous tiez entr notre service trois ans plutt, vous auriez t tmoin de tous les amusements que mes amants me procuraient.

Air. L-haut sur ces montagnes.

425   Qu'il serait beau d'entendre

Tous les murs de ces lieux!

S'ils pouvaient vous apprendre

Nos plaisirs, et nos jeux :

De combien de tendresses

430   De baisers, de caresses,

Fut tmoin l'escalier ;

Et selon mon caprice,

La cuisine et l'office,

La cave, et le grenier.

LANDRE.

Mais, Madame, je vous avertis que Landre va bientt paratre en ces lieux. Je l'ai vu Reims, mon retour de Constantinople ; et il m'a mme charg de vous remettre de sa part trois pices de tapisseries du Levant, qu'il vous envoie.

ISABELLE.

Ah ! Que de joie ! Je vais revoir Landre, dis-tu ? Il est Reims ? Eh ! Que fait-il l depuis trois ans ?

LANDRE.

Vous savez qu'il se plaignait depuis longtemps d'tre trop resserr. Ce mal a toujours augment, et il s'est vu tellement constip, qu'il ne pouvait plus rendre une seule bouche. Il a consult nombre de Mdecins ; Enfin,

Air. Vous veillez lorsque tout sommeille.

435   Par un innocent artifice,

Il a recouvr la sant.

Reims, il vit de pain d'pice ;

Par ordre de la Facult.

ISABELLE.

Mais on en vend dans cette ville,

440   Pourquoi se soustraire nos yeux ?

LANDRE.

Sans doute, il est bien plus utile

De le manger dessus les lieux.

S'il vous pouse son arrive, comment ferez-vous pour lui dguiser la brche qu'on a faite son honneur ?

ISABELLE.

Lorsque nous irons nous coucher pour notre mariage...

Air. Les filles de Montpellier.

Tu fermeras le rideau,

J'teindrai notre chandelle,

445   Pour attraper le nigaud,

Je fuirai dans la ruelle,

Ahe, Ahe, Aihe,

D'un ton de Pucelle,

Criant, Ahe, Ahe, Ahe.

LANDRE.

Ah ! Madame, Landre est Grec ; il s'apercevra de tout.

ISABELLE.

Eh bien ! Au bout du compte, je m'imagine qu'il ne m'en voudra pas tant de mal.

Air. Vous voulez me faire chanter.

450   Mon pre n'est qu'un franc cocu,

Grce aux soins de ma mre

Et Landre, est bien convaincu

Qu'un cocu fut ton pre :

Au moment qu'il s'apercevra

455   Que je ne suis plus fille ;

Je compte qu'il prendra cela

Comme un bien de famille.

LANDRE.

Non, non. Il n'est pas homme se moucher du pied, et surtout quand il verra une progniture trangre, c'est alors qu'il ne fera pas matre de sa colre.   [ 10 Il ne se mouche pas du pied : c'est un homme habile, intelligent, rsolu. [L]]

Air. Le temps se barbouille.

Je prvois bien de la brouille,

Quand Landre arrivera,

460   C'est peu de vous chanter pouille

Je crois qu'il, vous rodera,

Le temps se barbouille, bouille, bouille,

Le temps se barbouillera.

ISABELLE.

Air. Sans dessus dessous, sans devant derrire.

Ce serait un dsagrment.

Bis.

465   Il faut cacher mon amant,

Que par trois fois l'on m'a fait mre,

Sans dessus dessous, sans devant derrire,

Avant qu'il devnt mon poux,

Sans devant derrire, sans dessus dessous.

J'imagine dj un bon moyen. Tu n'as qu' dire que tu es mari ; et que ces enfants sont les fruits de ton mariage.

LANDRE.

Bien cach qui le cul voit !

Landre sait que je suis eunuque depuis quinze ans, et votre fils an n'en a que trois au plus.

Air. Ici je fonde une Abbaye.

470   Je ne puis faire votre affaire,

Inventez un autre secret :

Pour qu'un homme passe pour p7re

Il faut, au moins, qu'il soit complet.

ISABELLE.

Il est vrai ; je n'y pensais plus. C'est que l'on a de la peine croaire ce que l'on ne dsire pas.

LANDRE.

Hlas ! Mon malheur n'est que trop vritable.

Air. Le Pre Barnaba.

D'un Srail chapp,

475   J'arrive de Turquie ;

Un Turc, aprs soup,

Rempli de barbarie,

D'un coup de sa faucille,

M'a, dans ce pays-l,

480   Fait laisser la Bquille

Du Pre Barnaba.

Un Valet apporte un paquet.

Mais voici les tapisseries dont je vous ai parl, et que je vous prsente au nom de Landre.

On droule les tapisseries.

ISABELLE.

Que vois-je ! Juste Ciel, mes trois fils en peinture !

Ah ! Landre sait donc toute mon aventure ?

Ma Renomme, Reims, a sans doute vol,

485   Non seulement Reims, mais peut-tre Sal ?

C'est en vain qu' tes yeux je veux passer pour fille,

Recevant mes enfants travaills l'aiguille.

Air. M. Charlot.

Oui, trait pour trait ;

On les a su portraire ;

490   Il ne leur manque gure

Que le caquet,

Voyez quels yeux !

Qu'ils font nerveux !

Ils ressemblent aux pres,

495   Ma foi, ce font eux.

LANDRE, feignant de la colre.

Oh ! Je n'y puis plus tenir ! Vous aimez Landre, vous m'aimez, et vous vous rappelez avec amour le souvenir des pres de ces merdailles.

Air. Sambleu ! morbleu ! Marion !

C'en est assez pour moi, ce jeu

Devient plus amer que rhubarbe ;

Sambleu !

Le courroux m'arrache la barbe,

500   Morbleu !

Il te sa fausse barbe.

ISABELLE.

Air. Les Trembleurs.

Faut-il aussi me surprendre ?

Ah ! Ciel ! Que viens-je d'apprendre !

Je ne revois dans Landre

Qu'un eunuque, son retour.

505   Je l'avoue avec franchise,

La frayeur m'a tant surprise,

Que je fais, dans ma chemise,

Mon petit, et mon grand tour.

Ah je me meurs.

LANDRE.

Elle se pme ! Ah ! Ciel vite une pelle cul.

Isabelle s'vanouit sur la chaife qu'on lui apporte.

Ah ! Chre Isabelle, revenez vous. C'est une feinte que j'ai mise en jeu, pour prouver votre fidlit. Tout a russi au gr de mes souhaits, et vous allez tout--l'heure apprendre que vous n'avez jamais aim que moi.

SCNE VI ET DERNIRE.
Cassandre, Le Docteur, Landre, Isabelle, Colombine.

LANDRE.

Air. Allons la voir Saint Cloud.

510   Vous venez fort propos ;

Reconnaissez-vous Landre ?

COLOMBINE ET LE DOCTEUR, ensemble.

C'est lui-mme en chair et en os.

LANDRE.

Qui, j'ai voulu vous surprendre,

CASSANDRE.

Ah ! Monsieur l'eunuque, bonjour !

LANDRE.

515   Non, non, mon Oncle, c'est un tour,

Une supercherie.

ISABELLE, revenant de son vanouissement.

Ah ! vous me rendez la vie.

Je conviens, mon cher Landre, de vous avoir fait quelques niches pendant votre absence ; mais je suis excusable, puisque nous n'avions pas encore pass le le bail de l'hymne.

Air. Ma raison s'en va beau train.

Je n'en dois pas tre moins

L'objet de tes tendres soins :

520   Ah ! Combien j'en vois

Dans l'tat bourgeois,

Et dans le rang superbe

Tranquillement cocus en bois,

Et tu ne l'es qu'en herbe,

525   Lon l,

Et tu ne l'es qu'en herbe.

LANDRE.

Il est tems de finir votre erreur ; je ne suis point sorti de Paris, et c'est moi que vous avez toujours vu sous les diffrentes figures des hommes sous qui vous avez succomb. Je vous pouse l'aveuglette, et je suis trop content, puisque votre vertu a rsist la tentation de mon oncle.

Air. Reois dans ton Galetas.

J'avais dessein d'prouver

La foi de mon Isabelle ;

J'ai fait semblant de m'esquiver,

530   Mais j'tais toujours avec elle,

Et de tes trois enfants, enfin,

Je suis le pre et le parrain.

bis.

Air. Sans le savoir.

Elle croyait dans les Guinguettes,

Prodiguant ses saveurs secrtes,

535   De mes rivaux combler l'espoir :

Mais mon adorable Isabelle

N'a donn qu' moi le mouchoir.

Par hasard elle fut fidle

Sans le savoir.

Air. la faon de Barbari.

540   D'un vrai Scaramouche j'avais

Emprunt la figure ;

D'Arlequin je contrefaisais

Les gestes et l'allure ;

J'ai pris la barbe Pantalon ;

545   La fari don denne, la fari don don,

Sous ces trois noms, j'en ai joui

Biribi,

la faon de Barbari ,

Mon ami.

J'aurais voulu pouvoir comme le matre du Tonnerre, prendre encore mille figures de diffrents insectes.

Air. Ton humeur est Catherine.

550   Afin que plusieurs mortels

Donnassent dans le panneau,

Jupiter se fit pour elles

Cygne, Mtal, ou Taureau:

Mon feu, qui n'a point de bornes,

555   Se serait fait un rgal

De vous plaire en bte cornes,

ne, mulet, ou cheval.

ISABELLE.

Non,je ne puis m'empcher d'approuver de si tendres sentiments. Je vous pardonne vos dguisements en faveur de l'invention ; oui Landre, je vous pardonne. Attrapez-moi toujours de mme.

LANDRE.

Air. On dit que vous aimez les fleurs.

Je l'avouerai de bonne foi,

Pardonnant cette offense,

560   Mon Isabelle n'a pour moi

Que trop de complaisance ;

N'a que trop de... N'a que trop de...

Que trop de complaisance,

Que trop...

565   Que trop de complaisance 1

CASSANDRE.

Air. A sa voisine.

Pour vous je ressentais un feu

Qui causait mon martyre ;

Mais l'aspect de mon neveu,

Je n'ai plus rien dire :

570   J'avais mis mon pingle au jeu,

Je la retire.

LE DOCTEUR.

Air. Les billets doux.

Puisqu'il n'est plus aucun dbat,

Signez : j'ai sur moi le contrat,

Je ne sais pas crire.

TOUS LES ACTEURS, rptent.

575   Je ne sais pas crire.

LE DOCTEUR.

Le Notaire dit qu'il est bien,

Mais voyez s'il n'y manque rien ;

Jamais je n'ai su lire.

TOUS LES ACTEURS, rptent.

Jamais je n'ai su lire.

LE DOCTEUR.

580   Eh bien ! Mangeons, dansons, faisons toujours la noce,

C'est un plaisir plus grand que d'aller en carrosse :

Qu'ils aillent, du festin, dans leur lit nuptial :

Car se coucher ensemble est le point capital.

Nous songerons, aprs leur passe-temps cleste.

585   nous bien arranger pour finir tout le reste.

COLOMBINE, Isabelle et Landre.

Air. Nous autres bons villageois.

Sans que l'on vous dise amen ;

Vous ftes trois fois un Landre,

Mais quand on prvient l'hymen,

Ce qui vient, il faut bien le prendre :

590   En Alsace c'est bel et beau,

On prend la vache et le veau,

On peut vous dire tous les deux

Vous allez pondre sur vos oeufs.

LANDRE, et ISABELLE.

Nous allons pondre sur nos oeufs.

DIVERTISSEMENT.

On danse une contredanse.

LANDRE.

Air. sa voisine.

595   L'Hymen va donc nous rassembler,

Sous ses lois il nous range.

Tant que l'amour le fait aller,

Il est beau comme un ange :

Il nous excite nous galer  [ 11 Se galer : se gratter. [L]]

600   O a dmange.

ISABELLE.

Mme Air.

L'hymen, ne point vous flatter,

Est un horloge trange,

Qu'il faut monter, et remonter,

Sinon il se drange ;

605   Et les voisins viennent gratter

O a dmange.

CASSANDRE.

Mme Air.

L'esprit de la femme est malin,

Toujours elle se venge :

Au moindre soupon de chagrin,

610   Soudain, change pour change :

Il faut qu'elle se gratte enfin,

O a dmange.

COLOMBINE.

Mme Air.

Je crois qu'on ne pourra traiter

Mon sentiment d'trange ;

615   Je renoncerais porter

Et panier, et fontange,

Plutt que de ne pas gratter

O a dmange.

LE DOCTEUR.

Mme Air.

De l'hymen je ne puis tter,

620   C'est un malheur trange ;

La table sait me ragouter,

J'y ris, j'y bois, j'y mange.

C'est toujours un peu se gratter

O a dmange.

COLOMBINE, au Public.

Mme Air.

625   En dsirant vous contenter

Aurions-nous pris le change,

Si nos jeux ont su mriter

Quelque peu de louange

Meilleurs, vous pouvez nous gratter

630   O a dmange.

 



Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /htdocs/pages/programmes/edition.php on line 603

 

Notes

[1] Prtentaine : Terme burlesque, qui ne se dit qu'en cette phrase proverbiale : ils ont t tout 1e jour courir la prtentaine ; pour dire, ils font allez de et del. [F]

[2] Cautre : Petit ulcre artificiel, arrondi, que l'on ouvre dans les parties o abonde le tissu cellulaire. [L]

[3] Barrire de Vaugirard : Une des portes qui permettait d'entrer dans Paris. Vaugirard est intgr au XVme arrondissement de Paris.

[4] Poissy : Ville 30 km l'ouest de Paris.

[5] Avant la dcouverte de l'Amrique.

[6] Il manque une rplique d'ISabelle entre les deux de Landre.

[7] clanche : paule de mouton spare du corps de l'animal. [L]

[8] Rasibus : Terme populaire Tout contre, tout prs. [L]

[9] Enjler : Abuser par des manires ou paroles flatteuses. [L]

[10] Il ne se mouche pas du pied : c'est un homme habile, intelligent, rsolu. [L]

[11] Se galer : se gratter. [L]

 [PDF]  [TXT]  [XML] 

 

 Edition

 Répliques par acte

 Caractères par acte

 Présence par scène

 Caractères par acte

 Taille des scènes

 Répliques par scène

 Primo-locuteur

 

 Vocabulaire par acte

 Vocabulaire par perso.

 Long. mots par acte

 Long. mots par perso.

 

 Didascalies


Licence Creative Commons